Janvier pour Québec. (20/12)

Le nord fait fuir. Avec ses douleurs, ses fardeaux, ses suicides. Ses morts intérieures et ses départs éternels. Quand on voit mourir son dernier grand-père, comment peut-on échapper alors à l’angoisse de vivre ? De continuer à vivre quand les aînés nous quittent ? D’acquérir assez d’expérience pour ainsi enseigner que la vie vaut vraiment la peine d’être vécue, mais qu’on ne sait pas pour autant où est-ce qu’elle nous mène exactement… Je préfère confier mes empreintes dans le sable aux vents qui m’entourent…
M’affaisser. Me laisser vaincre.
Je me confectionne un petit sac de cuir. Comme pour y mettre mes angoisses bien entassées là-dedans, à l’avenir. Je n’aurai plus alors à les porter à mon coeur, mais à mon côté. Ainsi je pourrai les poser quelque part quand je le voudrais. Peut-être était-ce pour cela que Suzanne fabriquait des mocassins.
Je me suis piquée. L’aiguille dans un doigt, c’est devenu plutôt récurrent. À force d’en souffrir, on n’a plus mal. On devient engourdie. Je reconnais l’engourdissement quand la douleur ne me dit plus.

C’est l’image de ma grand-mère, qui cousait en ma présence. Combien de fois je l’ai observée, aimée, admirée. Combien de fois je l’ai vue se piquer le doigt. Voilà peut-être pourquoi elle s’est endormie pour toujours. Ma Suzanne.

Jusqu’à ce jour où j’ai recommencé à coudre, je ne m’étais plus rappelé cette scène d’elle artisane.
Je voudrais moi aussi, comme elle, dessiner des fleurs sur du papier brun ciré, pour ensuite les tisser sur des peaux de bêtes tannées. Elle avait peut-être plus d’espoir que moi-même, plus de force, pour y arriver.
Pour avoir fui depuis loin, depuis mon  »pays dans le pays » où mes aînés m’ont quittée, je me suis retrouvée à Québec à coudre dans des mots et du cuir de porc provenant de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s