Je te dessine…

Je te dessine sur une feuille de papier avant la fin de nos désirs. Le ciel n’a pas fini de m’entendre hurler que j’ai aimé. Il est trop grand, le ciel.

tu manques à mes chairs éprises
les collets vides
fourrures entendues

Je perds la main à la caresse des hivers attendus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s