Douze heures montréalaises.

Montréal
j’ai envie de toi envie de t’écrire d’écrire sur toi
mes plus jolis iris mes fleurs de lys inconstantes

mes écrits vains dans le vin des moissons
fanées restantes le vin brûlé par le soleil de dimanche

je suis éprise dans la brèche du temps
ma place est dans le moment du chasseur
sa mire dans mon oeil blanc sa flèche ma douleur

je te reviendrai peut-être
mais je te serai en retard

Montréal
mon tapis de feuilles mortes mes couleurs du jour
tu suffis encore à tes propres pas tambourins

je repars et je te reviendrai à la tombée de la nuit
mes rêves assortis avec les habits de ta lumière

ton horizon impossible pourtant ma dérive
ne m’attends pas demain j’arrive.

28 octobre. Second Cup & Café Noir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s