Maikan

Je courais cette nuit, sur des sentiers que je ne connais pas. J’étais effrayée par un grand loup blanc qui me suivait. Il me chassait. Une maison s’élevait dans la forêt, une maison construite à partir de l’arbre. Je courais, et le loup courait avec moi.

Une rivière inimaginable apparut et nous emporta. J’ai eu plus peur encore de me noyer, le débit de l’eau ne me permettait pas de nager. Donc j’ai appelé le grand loup blanc. J’ai crié son nom : Maikan. Il a tout de suite compris ma prière silencieuse. Il est arrivé à s’arrêter parce qu’il était plus fort que le débit de la rivière. J’ai monté sur son dos. Il m’a dit dans son silence que puisque nous nous sommes reconnus, nous nous appartenons l’un à l’autre pour l’avenir. Qu’il n’allait plus jamais me quitter. Et moi, j’ai senti mon coeur s’embraser d’amour pour cet animal. La blancheur de son pelage touchait mon âme, ses yeux perçaient mes peurs.

Loup Blanc me protège depuis toujours. Même de lui-même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s