jour de l’esprit (17/10/12) #Elsipogtog

bats-moi le corps abats-moi le dos les membres
me voilà résistante insistante à tes débats
ma croix je la porterai tatouée sur mes peaux blanches
l’hiver en nos grands ébats
– ma mère
je t’entends je t’entends battre en mes pieds sabots fendus –
je suis pas pays frontières je suis nation nombreuse multiple
multipliée jusque sous ta peau de pâle rougeur
homme de peu de foi
qui n’a cru
en rien mes vertèbres
à la course des grandes ourses elles
gravitent ma terre ma mémoire mon sang

mes jupes rouges je les traîne dans la terre
jusqu’à tes pieds
l’heure tapante mes veines
le monde est corps non tu me dis et je hennie au point
où je me lance blanche sans fin ton esprit tu es
ma révolution
ma folie si précaire pénombre pishumuss
uashtessiu mauin

tu n’as pas su lire que je te parlais de l’aube
l’autre poème qui précède toute chose
le monde
parallèle qui nous sied sous les mains
seulement ma vie mon âme tu n’entends pas
tu es
occident d’arrogance en tes scènes
mon pardon
est amour gigantesque et personne n’se rappelle
bien loin de toute crise d’où je viens
il est impossible ils disent
d’aimer plus loin que la mort

espoir que tu nous sois féroce
mon histoire je te dédie la dernière de mes chansons
la terre est soeur d’avec la mer
et je suis l’Épouse adultère du Fleuve
– j’ai quitté loin mon pays –
où mes jupes souillées se trempent
où mes pieds se baignent
du repos d’ancêtre
et de l’écume qui me sert de savon sans javel

j’ai bu l’eau de mes rivières
les algues gondolent et les anguilles brillent
de miracles
que j’en couvre
que j’en couvre mes crinières noires
il y a fête
il y a fête ce soir
et je me ferai femme avec les anguilles de mon peuple
et les algues
et les créatures dedans mes jupes
que je danse
que je danse
que je tape du pied au millieu des femmes mes soeurs
ma douleur
que je l’écrase
ma douleur

j’ai mémoire suffocante
des plus belles épaves forestières des orignaux blancs
mes yeux travellers m’ont dit 
que grand-père n’a pas peur

il n’a peur
de rien.

—————–
Natasha Kanapé Fontaine.
17 octobre 2013.

Une réflexion sur “jour de l’esprit (17/10/12) #Elsipogtog

  1. j’adore ce que tu écris, cela me fascine complètement. j’ai ton recueil et je l’ai lu et relu plusieurs fois. je viens tout juste de découvrir ton site personnel, et wow! ton premier poème! C’est vraiment beau, tu as incroyablement de talent! J’ai vu que tu allais être au café Aux derniers humains pour une session slam et je vais tout faire pour y être! Merci pour tes écrits.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s