Assi Kiskeya – Parole ouverte *


Il y a dix mille ans nous étions les mêmes
nous empruntions la route de l’eau
le bateau est grand pour l’amour
je ne te dis pas
et les vagues annoncent les croisières
où tu gouvernes mon corps

Manifeste Assi, Mémoire d’encrier, 2014


Il faudra élucider
le chant de nos paroles.
Il faudra ficeler les paroles
déceler le chant qui émane
de nos contacts.

Il faudra entreprendre
la marche des libérations
délibérons par la parole
délions nos langues
le chant haletant de nos aïeux

Il est dit qu’un archipel a couru jusqu’ici

Assi Kiskeya

Il faudra ficeler les paroles
un long hommage à la terre ancêtre
un long honneur à nos sœurs parues à nos vers.

Interlude – Entrée du fils et de la fille de Kiskeya

Sentez-vous sous vos pieds la terre qui flanche?
Nous accomplissons ici l’alliance de toutes les alliances
les immortels peuplent nos branches et nos racines
je vous le dis

Nous sommes enfants de la terre amérique insulaire
l’Esprit Grand nous couvre de pétales d’acacias
et pose de son doigt du miel sur nos lèvres

Nous saurons que la vérité est autre.
Le livre des écoles ne savent pas imaginer les étoiles
Nous sommes nés sous les aurores boréales du Nord
et nous revenons en pays mien en une grande marche tellurique
en un lointain océan bleu vert et blanc
sous les bougainvilliers de la Première Île.

Fin de l’interlude – Parole ouverte du fils de Kiskeya

L’Amérique ancienne ne nous reviendra pas. Cependant il en est resté en nous
quelques bribes. Nous sommes les vestiges de ce grand pays-univers
aujourd’hui dérobé à nos yeux. Et si nous ne faisons pas en sorte d’en reconnaître
les parcelles, nous n’en serons plus que certainement les derniers.

Semblables à ces meubles que l’on voile à jamais dans ces maisons d’époque
que l’on abandonne, laissées à elle-même et hantées par ses chefs de naguère,
eux-même ruminant les terres spirituelles volées.

Sortie du fils de Kiskeya – Parole ouverte de la fille de Kiskeya

Je te raconte.
La parole s’élève.
Je me souviens de la première fois où ma barque a touché le sable
du nouveau monde, au soleil Kiskeya. Je l’ai vu en rêve.
La première fois où je t’ai embrassé.

Je suis fille d’un archipel timide.

J’ai vu mes premiers arbres en rêve. Puis mes plages. Puis mes vents.
Ma main se posait comme le premier papillon du monde
sur chaque feuille rencontrée sur la route nouvelle.
Je suis restée.
Je ne sais plus si je suis retournée de là d’où nous venions.
Les bateaux furent perdus et nous ne revirent plus les courbes
ni les lignes creuses du ventre de notre Mer.

Nos ancêtres attendent nos voix.

Achevons le passé. Si nous sommes, soyons.
Que la parole s’élève.
Que la parole s’élève en nous. Qu’elle trouve place et résistance.
Qu’elle résiste à nous-même, et ainsi elle nous élèvera. Nous transportera.
Nous transcendera. Elle nous élèvera debout tous pour mieux libérer
nos voix et nos gorges. Que la mâchoire s’ouvre, et nous ouvrirons
la voix aux autres.

La vérité marche. La parole marche, et nous nous élevons avec elle.
Nous marcherons du Nord au Sud, pour faire tourner la roue de la médecine.
Le cycle universel du cheminement des peupliers.

Nous sommes venus boire à l’Espérance du monde.

Sortie de la fille de Kiskeya – Noir. Fin.

Ouverture.

—–

 

* Comme mille fois redit, Assi en innu veut dire Terre. Haïti, comme dans Ayiti Kiskeya Bohio, provient du mot taïno Ayiti, ou Aëssi. Une nuit d’un novembre 2013 où je rencontrai l’Homme Tambour, je rêvai que les territoires du pays d’Haïti et de la province du Québec s’entrechoquaient au milieu de l’océan Atlantique en plaques tectoniques, pour s’échanger leur place. Je formai un petit groupe plus tard, avec amis haïtiens, Assi Kiskeya, pour honorer nos territoires et la parole de ces derniers. Ce texte, reprenant le nom du groupe, a été écrit deux mois avant la première rencontre avec la terre Ayisienne, en mai 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s