Poétique de la relation au Territoire

L’auteure, artiste et militante innue Natasha Kanapé Fontaine propose une conférence sur le sujet qui marque ses écrits et paroles, présentement : la relation au territoire. Fière représentante du peuple Innu et du mouvement autochtone pancanadien Idle No More, l’auteure nous entretient d’une thématique centrale au cœur de son travail d’écriture, soit la poétique de la relation au territoire. Elle fut récemment l’auteure en résidence du Centre Bang. La conférence a eu lieu au Centre Bang de Chicoutimi, le 30 avril 2015.

Inspirée par les écrits d’Édouard Glissant et de Taiaiake Alfred, l’artiste multidisciplinaire souhaite sensibiliser à la poétique qui prévaut dans la relation au territoire physique, issue de la philosophie traditionnelle Innu, pour mieux conditionner à cette présence nécessaire aux luttes environnementales, à la préservation des territoires, donc des cultures et des générations futures.

Elle prépare présentement un essai sur le sujet.

Poétique de la relation au territoire

12348955365_9aaeb08f7e_b

Heri

 

 

Creative Mornings – Matins Créatifs de Québec – 29 octobre 2015

Sous le thème Choc, Natasha Kanapé Fontaine livre une conférence devant un public de 650 personnes du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique.

 

Vigile pour les femmes autochtones disparues et assassinées à Rimouski – Octobre 2014

http://www.journalensemble.coop – 5 octobre 2014 – On compte 1181 cas de femmes disparues ou assassinées depuis 30 ans, selon un rapport de la GRC rendu public ce printemps. C’est ce rapport qui a attiré l’attention des médias et du public sur un drame que les Premières Nations dénoncent pourtant depuis des années. Hier, à l’occasion de la Journée nationale d’action pour les femmes autochtones disparues ou assassinées, des vigiles se sont tenues au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde pour exiger du gouvernement fédéral la tenue d’une commission d’enquête nationale publique.

Cette vidéo accompagne un article du journal Ensemble, presse coopérative et indépendante:
http://journalensemble.coop/node/710
Par Nicolas Falcimaigne, à Rimouski, le 4 octobre 2014, pour le journal Ensemble.

 

 

Conférence FSP à l’UQAM – 5 juin 2014

Discours dans les derniers jours de la Marche des Peuples pour la Terre-Mère et lors de son passage à Montréal.

Natasha Kanapé Fontaine parle de la Marche des peuples pour la Terre Mère (Cacouna-Kanesatake) dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement de l’ONU et de la préparation du Forum social des peuples – UQAM – 2014 06 05

Eka Utshite – N’oublie pas / Film par Annabelle Fouquet, 2011.

Film réalisé par Annabelle Fouquet en 2011.
Tourné en 2010, ce court métrage retrace les questionnements et les réflexions de Natasha à ses 20 ans, alors nouvelle étudiante en arts visuels au Cégep de Rimouski.

Annabelle Fouquet a réalisé le film Eka Utshite (N’oublie pas) dans le cadre du programme Techniques de réalisation de films documentaires du Cégep de Rivière-du-Loup.

Natasha est une jeune Innue de 20 ans de la Côte-Nord. Installée à Rimouski depuis peu, elle est venue y suivre des cours en art . Pour elle, c’est une nouvelle vie, un nouveau monde… Mais elle n’oublie pas, pour autant, d’où elle vient, son village natal, sa langue, sa culture: une richesse identitaire qui lui colle à la peau, la suit à la trace, l’habite profondément.

Durée: 16 minutes
Année de réalisation: 2011
Réalisation : Annabelle Fouquet

Contenu Introuvable. Voulez-vous lancer une recherche?